+33 (0)1 58 83 53 24 Contact

Du 20 septembre 2019 au 1er mars 2020, le palazzo Albergati, situé au sud de la ville de Bologne en Italie, accueille l’exposition Chagall, Sogno e Magia (Chagall, rêve et magie). La critique d’art Dolores Duran Ucàr, commissaire de l’exposition, a fait le pari de recréer l’univers poétique et symbolique de l’artiste russe au travers du dédale des salons du palais de style Renaissance.

Installée au cœur de la capitale émilienne, la rétrospective Chagall, Sogno e Magia retrace la vie artistique d’un grand maître du XXe siècle, Marc Chagall, peintre et graveur d’origine russe. 160 œuvres, comprenant peintures, dessins, aquarelles et gravures, nous plongent dans le monde onirique et fantastique de l’artiste. La plupart des pièces exposées sont issues de collections privées, difficilement accessibles au grand public.

C’est lors de cette visite guidée que vous serez immergé dans le monde rêvé de Chagall qui débute dès la première salle du palazzo Albergati, où une série de peintures, simplement numérotées, captivent l’œil du spectateur et suscitent sa curiosité.  Le contraste entre les rêveries légères et les songes plus sombres interroge. La présence récurrente des animaux questionne. L’accumulation de petites maisonnées fait sourire… Les doux souvenirs d’enfance et l’empreinte douloureuse de l’exode coexistent et se répondent au sein des œuvres de Chagall. Ses tableaux témoignent de la fascination qu’exerçaient, sur l’enfant qu’il était, les animaux de la ferme et l’univers du quotidien rural. Issu d’une modeste famille juive très pieuse et très attachée au folklore, le maître russe multiplie également les références religieuses dans ses tableaux.

La visite guidée vous mènera ensuite vers une longue section dédiée aux fables. Le projet de publier une édition illustrée de 100 Fables de La Fontaine naît au milieu des années 1920 de la volonté d’Ambroise Vollard, célèbre éditeur parisien. Chagall est sollicité et réalise alors une série de 100 gouaches, aujourd’hui détruites, et dont il ne reste que les estampes. Le visiteur parcourt ces pointes-sèches comme les pages d’un livre, avec le regard d’un enfant qui admire les illustrations. Nous apprécions les détails du plumage du « Paon se plaignant à Junon », la douceur du trait dans le « Cerf se voyant dans l’eau ». La rugosité des rayures d’arrière-plan traduit l’atmosphère plus sombre de certaines fables. L’intelligente muséographie intensifie le voyage. Murs colorés, animaux cartonnés, plafonds animés, ambiances sonores recomposées. Nous quittons le rez-de-chaussée fascinés, avec une envie folle de relire l’œuvre de La Fontaine.

A l’étage, la découverte de Chagall l’illustrateur se poursuit sur un thème tout autre : la Bible. L’importance que l’artiste accorde au sacré et à la profonde religiosité depuis son enfance se reflète dans ses œuvres. Les couleurs, peu présentes dans la série précédente des estampes, reviennent vives et intenses au sein des scènes bibliques. Retrouver la célèbre touche et le trait faussement enfantin de Chagall est un immense plaisir. Et le ravissement se poursuit dans les dernières salles de l’exposition, consacrées aux rêves de cirque, aux bouquets de fleurs, et enfin à l’amour qui engage plus encore l’histoire personnelle de l’artiste. Le tableau de 1957, Les Amoureux de Vence, embrasse le spectateur dans son soleil rougeoyant. Une projection numérique immersive, véritable boîte à rêves, finit de nous emporter dans le tourbillon magique de Chagall. L’œil retiendra les nuances de bleu et la richesse des scènes de vie, peuplées de personnages réels ou imaginaires.

Profitez de ce voyage culturel, pour découvrir, Chagall, Sogno e Magia : une rétrospective incontournable de cette fin d’année 2019. Que le rêve soit beau et que la magie opère…

Envie de découvrir le monde ??

Laissez-vous guider,
inscrivez-vous à notre newsletter !






Votre inscription a bien été prise en compte !