+33 (0)1 58 83 53 24 Contact

Bienvenue dans l’univers magique des personnages d’Albert Uderzo pour une visite guidée au musée Maillol. …
Alberto Uderzo voit le jour en France, le 25 avril 1927, au sein d’une famille qui vient de fuir le fascisme en Italie. Né avec douze doigts et le prénom d’un frère décédé quelques années avant sa naissance, les oracles n’auguraient pas un avenir des plus radieux. D’autant que le futur dessinateur pâtit d’un handicap quelque peu gênant pour espérer pratiquer son art : il est daltonien !..
Quand en 1945, le jeune Albert âgé de 18 ans publie sa première bande dessinée, personne n’aurait pu imaginer la suite. Depuis Flamberge et Clopinard jusqu’à Astérix et Obélix, ce sont des milliers de planches, des milliers de dessins, des milliers de bulles qui sont nés sous ses crayons. Et qui ont connu un succès presque planétaire.

Le Walt Disney de la rue de Montreuil.
Paris, années 30 – Albert a un rêve d’enfant : devenir le Disney de la rue de Montreuil, au cœur du Paris populaire où il vit alors. À l’ombre de Calvo, Albert va découvrir une potion magique : travailler comme un acharné, bien accroché à sa table à dessins, jusqu’à ce que le ciel veuille bien s’ouvrir…

La rencontre avec son meilleur complice.
C’est au sein d’une agence de presse, située avenue des Champs Elysées que sa carrière commence véritablement. Mais, le destin vient bientôt frapper à sa porte : c’est la rencontre décisive avec René Goscinny, dessinateur lui-même et qui a préféré laisser ce terrain à Albert Uderzo, s’octroyant les scenarii pour un tandem inédit qui a fonctionné comme les doigts de la main, jusqu’à la mort de Goscinny en 1977. Simples tâcherons désargentés à vingt ans, ils vont, ensemble, progressivement, inexorablement envahir nos journaux, nos bibliothèques, nos livres d’école, notre télévision… En bref, notre culture.

Une œuvre universelle en héritage.
Au cœur de cette œuvre, il y a bien sûr le miracle Astérix, né en 1959 grâce à l’aventure du journal Pilote. Les aventures du petit Gaulois, ce sont près de 1450 planches dessinées, dont l’exposition proposera un très large éventail pour la toute première fois ! Ce sera l’occasion de découvrir aussi l’essentiel du travail d’Uderzo, qui – et c’est très rare – va de la BD réaliste à la BD d’humour. Du prequel d’Astérix, Oumpah-Pah le peau-rouge, qu’il imagine avec son ami René à la création, sur des scénarios de Jean- Michel Charlier, du héros à qui l’on doit 90% des vocations des jeunes pilotes : Tanguy, devenu héros de série télévisée.

Le choix du musée Maillol.
« Le musée Maillol est le parfait écrin pour accueillir cette première rétrospective sur l’oeuvre de mon père » estime Sylvie Uderzo, commissaire de l’exposition.
À la fois, l’emplacement, à la lisière de Saint-Germain-des-Prés, et la réputation de ce jeune musée créé en 1995 par Dina Vierny cochait toutes les cases (de bandes dessinées). La maison consacrée à l’œuvre d’Aristide Maillol, dessinateur, peintre et sculpteur ne pouvait être mieux adaptée pour recevoir les planches du dessinateur et auteur mondialement connu qu’est devenu Albert Uderzo depuis les années 1960.


.

Envie de découvrir le monde ??

Laissez-vous guider,
inscrivez-vous à notre newsletter !






Votre inscription a bien été prise en compte !