+33 (0)1 58 83 53 24 Contact

Classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie constituent un paysage grandiose, entre Normandie et Bretagne. C’est l’un des sites les plus visités de France chaque année. Calliopée vous propose de partir à la découverte de cette perle des côtes de la Manche.

Selon la légende, c’est Aubert, évêque d’Avranches, qui est à l’origine de la construction du Mont, suite à trois apparitions successives de l’archange Saint Michel. Au VIIIe siècle, l’archange aurait ordonné à Aubert de lui consacrer un sanctuaire au sommet du mont Tombe. Aubert, qui avait réuni un grand nombre de maçons, surveillait personnellement l’édification de l’église, et avait décidé de rester au Mont tant qu’elle ne serait pas achevée. De plus, un lien fraternel unit le Mont avec le sanctuaire rupestre de San Michele di Monte Sant’Angelo créé au Ve siècle dans le Gargano (Région des Pouilles en Italie), puisque l’archange Saint Michel y est aussi apparu en demandant qu’il y soit établi un lieu de culte. D’ailleurs, comme l’évêque Aubert était embarrassé de ne pouvoir placer dans son Mont aucun bien venant de Saint Michel, il envoya des moines au Mont Gargan. La légende raconte que ceux-ci sont revenus d’Italie avec une relique de l’Archange Michel, qui n’est autre qu’un morceau du rocher foulé par l’archange.

Le Mont-Saint-Michel est aussi connu pour être un haut lieu de pèlerinage depuis le Moyen-Age. Les rois de France, comme les personnes de condition modeste, accomplissaient ce pèlerinage jusqu’aux portes de l’abbaye du Mont. Après une traversée pleine de périls, ils montaient la rue bordée d’auberges et de boutiques, et repartaient avec chapelets et enseignes, souvenirs de leur pèlerinage accompli.

La spécialité culinaire historique du Mont-Saint-Michel est évidemment l’omelette de la mère Poulard. Annette était femme de chambre, au service d’Edouard Corroyer, architecte en chef des Monuments historiques. Elle l’a suivi au cours de ses fréquents séjours au Mont Saint-Michel lorsque ce dernier a eu pour mission de restaurer l’Abbaye en 1872. Elle rencontre au Mont Victor Poulard, le fils du boulanger local, qu’elle épouse en 1874. Ils reprennent ensemble l’Auberge de « Saint-Michel Tête d’Or » située dans la Grande-Rue du Mont-Saint-Michel. C’est là que la « mère Poulard » conçoit la fameuse omelette soufflée, parfois complétée de crème fraîche, dont le blanc et le jaune ont été, le plus souvent, battus séparément et cuite à feu vif.

Une des meilleures manières de profiter du Mont et d’avoir un point de vue captivant sur l’îlot rocheux est de partir à pieds pour la traversée de la baie. Cette randonnée permet de découvrir toute l’étendue de ce site, théâtre des plus grandes marées d’Europe continentale. Les guides expérimentés accompagnent les touristes du pied du Mont jusqu’au Bec d’Andaine, en passant par l’ile Tombelaine et ses environs recelant de sables mouvants.