+33 (0)1 58 83 53 24 Contact

Empruntez la Pacific Coast Route, autrement appelée Highway 1, et partez avec Calliopée à la découverte des plus beaux paysages de la Californie, lors d’un voyage culturel à couper le souffle.

Longeant l’océan Pacifique sur près de 900 km entre San Francisco et San Diego, la Highway 1 fait partie des routes incontournables de l’Ouest américain. Presqu’aussi mythique que la Route 66, elle offre une vue imprenable sur le littoral de la Californie. Elle traverse des espaces naturels isolés et de nombreux points de vue permettent d’admirer la côte accidentée et sauvage. Beaucoup de plages sont transformées en réserves naturelles, et certaines d’entre elles sont même interdites à l’homme, dans le but de préserver la faune locale.

San Francisco, Calliopée rencontre les Painted Ladies, les dames les plus célèbres de la ville. Ce terme a été inventé en 1978 pour décrire les jolies maisons colorées, typiques de l’époque victorienne. Construites entre 1849 et 1915, elles constituent le symbole de la ville. Les Cable Cars sont l’autre attraction de San Francisco. Un parcours à bord de ce tramway à traction permet de contempler la ville de façon typique et originale.  

Vous avez certainement entendu parler de la prison sur l’île d’Alcatraz, qui fut ainsi surnommée par les espagnols.
Alcatraz est le nom espagnol de Fou de Bassan. Cette île a été une prison fédérale de haute sécurité.
Elle a accueilli des célèbres personnages tel Al Capone, Alvin Karpis l’ennemi public N°1, …
Rendue célèbre par le film, L’évadé d’Alcatraz avec Clint Eastwood, l’évasion de Frank Morris et des frères John et Clarence Anglin, disparus la nuit de la prison via les bouches d’aération, reste à ce jour un mystère. Personne ne sait ce qu’ils sont devenus.
Depuis sa fermeture, la prison a été reconvertie en site historique. Plusieurs millions de touristes (dont moi !) y viennent chaque année. Elle demeure un lieu important d’observation des oiseaux de la baie de San Francisco.

Avant d’arriver à Los Angeles, nous n’avons pas manqué le Hearst Castle, somptueux domaine du magnat de la presse, William Randolph Hearst. Désireux de fuir la ville, il se fit construire entre 1919 et 1947, en pleine nature, cet étrange château étrangement meublé et décoré. Ce palais d’inspiration andalouse à une façade qui est celle d’un église scandée de part et d’autre par deux clochers. Il est à la démesure des palais mythiques de l’antiquité, avec 56 chambres à coucher, 61 salles de bains, 19 salons, etc… Il fit même venir des animaux sauvages et exotiques dans son parc. Des ours polaires avoisinaient des Zèbres. A sa mort en 1951, va être cédé à l’État de la Californie, et tous les animaux ont été déplacés vers les Zoo mais demeurent encore une vingtaine de zèbres dans ce domaine devenu Parc National.

Hearst Castle à Monterey

Los Angeles est un arrêt immanquable le long de la Highway 1. Le Walk of Fame, créé en 1958 à l’initiative de la Chambre de commerce d’Hollywood, rend hommage aux personnalités du show-business. Il comportait à l’origine 2 500 emplacements libres destinés à accueillir, dans des étoiles de laiton gravées, les noms de stars du cinéma, de la musique, de la télévision, du théâtre ou de la radio. Plus loin, Rodeo Drive, une rue commerçante de Beverly Hills, impressionne par son accumulation de magasins haut de gamme. Vous souvenez-vous de Julia Roberts dans Pretty Lady !
Et toujours à Los Angeles, Venice Beach Canals, une réplique très surprenante et presque parfaite de notre Venise.
J’écris bien Presque !

Calliopée poursuit son voyage culturel vers San Diego, et notamment le Old Town San Diego State Historic Park. Véritable mémoire vivante, ce parc historique recrée la ville telle qu’elle était au début des années 1800, époque à laquelle la Californie faisait partie du Mexique. Plus de 20 bâtiments ont été préservés. Les cantines festives du site rappellent également l’atmosphère hispano-mexicaine du XIXe siècle.

Ce road trip se poursuit magnifiquement par la découverte de la Death Valley ou Vallée de la Mort. Ces grands espaces, où la mer régnait il y a plus de 2000 ans, ne sont que paysages spectaculaires et silence majestueux. Parcourir les dunes de sables immenses et les nombreux canyons de ce parc national est une activité prisée par des millions de touristes chaque année.
Son point le plus bas qui se nomme Bad Water, se situe à 85,5 mètres sous le niveau de la mer. C’est le point le plus bas des États-Unis.
Ce site doit son nom à des prospecteurs durant la grande ruée vers l’or. Plusieurs familles ont été piégées dans cette région presque totalement dépourvue de végétation et d’animaux, pendant plusieurs mois . Ils survécurent en mangeant leurs propres boeufs et en trouvant quelques sources d’eau.
En quittant cette vallée, une femme se serait retournée en disant : « Good Bye Death Valley« 

Notre dernière étape, Las Vegas, et que voir dans cette ville bouillonnante si ce n’est L’Europe retrouvée.
Paris et ses monuments emblématiques, Venise et ses canaux, Rome et l’antiquité…chaque hôtel rivalise d’ingéniosité pour capter la riche clientèle. Attention aux machines à sous…Elles sont voraces et ne rendent pas toujours la monnaie.
Et comme il est coutume de dire, ce qui s’est passé à Las Vegas, devra resté à Las Vegas…Alors, à vous vos valises !

Las Végas

Par leur immensité, les Etats-Unis d’Amérique offre une palette de paysages diversifiés mais aussi des cultures et des façons de vivre différentes d’un État à un autre. Découvrez ce magnifique pays et ces étendues lors d’un voyage culturel…

Envie de découvrir le monde ??

Laissez-vous guider,
inscrivez-vous à notre newsletter !






Votre inscription a bien été prise en compte !