+33 (0)1 58 83 53 24 Contact

A l’occasion du 450e anniversaire de la mort de Pieter Bruegel célébré en 2019, Calliopée vous invite à redécouvrir cette figure majeure de la Renaissance flamande.

Pieter Bruegel dit l’Ancien naît vers 1525 près de l’actuelle ville hollandaise de Breda. Bien que, de son vivant, sa renommée n’ait jamais égalé celle des grands maîtres italiens, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands maîtres de la peinture flamande, avec Van Eyck, Bosch et Rubens.

De sa vie, on sait finalement peu de choses. Il s’initie à la peinture dans un atelier d’Anvers et intègre en 1551 la Guilde de Saint Luc, une corporation de peintres, sculpteurs et imprimeurs. Il est proche des cercles d’érudits humanistes, mais côtoie aussi le milieu paysan. Après avoir été graveur, puis marchand d’estampes, il effectue un voyage en Italie dont il revient avec de nombreux dessins. Cependant, il ne commence à peindre qu’assez tardivement : sa première peinture est datée de 1553.

Bruegel a révolutionné la peinture de paysages, et ses scènes de la vie paysanne font sa renommée. Il travaille le paysage comme une construction très complexe, composée de différents plans assemblés de façon ingénieuse, et de centaines de petits personnages grouillant de vie. Les œuvres de Bruegel sont également témoins d’une époque de violence : celle de la rébellion contre les Espagnols et de l’iconoclasme protestant. De grands tableaux comme La Chute des anges rebelles (1562) ou Le Triomphe de la Mort témoignent de sa vision pessimiste de l’existence humaine.

Sur les pas du peintre à Bruxelles…

Pieter Bruegel arrive à Bruxelles en 1562. Il vient d’épouser la fille de son premier maître, le peintre Pieter Coecke van Aelst, avec laquelle il aura plusieurs fils qui deviendront peintres à leur tour. Il s’installe dans une maison spacieuse, au sein du quartier de la Chapelle, connu aujourd’hui sous le nom des Marolles. Au XVIe siècle, Bruxelles était un véritable pôle pour les artistes et la nouvelle noblesse urbaine, qui a puissamment inspiré le peintre puisque les deux tiers de ses tableaux ont été peints en ces lieux. Il meurt en 1569 et est inhumé dans l’église Notre-Dame de la Chapelle de la capitale belge.

Cette année anniversaire de la mort de Bruegel est donc propice à la redécouverte du cœur historique de Bruxelles. Lors d’un voyage culturel, proposé par Calliopée, vous pourrez y retrouver ses lieux de vie comme la « Maison Bruegel » rue Haute, et vous imprégner de l’univers de l’artiste grâce aux visites guidées programmées dans la ville pour l’occasion.

Du 15 octobre 2019 au 16 février 2020, la Bibliothèque royale de Belgique sortira de ses collections l’ensemble de l’œuvre graphique de Bruegel. Dessins et estampes seront alors présentés au public lors de l’exposition The World of Bruegel in Black and White installée au sein du Palais de Charles de Lorraine à Bruxelles.

La plus grande rétrospective mondiale au musée d’Histoire de l’art de Vienne.

Le Kunst Historisches Museum de Vienne, qui possède déjà la plus grande collection de tableaux du peintre flamand, propose une exposition monographique exceptionnelle dédiée à Pieter Bruegel, du 2 Octobre 2018 au 13 Janvier 2019. Pour la première fois, une trentaine de tableaux, ainsi que dessins et gravures de l’artiste se trouvent rassemblés. Cette rétrospective offre l’opportunité de pouvoir par exemple comparer les deux célèbres Tours de Babel (1563) réunies, dont l’une vient du musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam.